Le temps d'un cafe

  • Le Temps

ACTIONNARIAT : Plus visibles et plus agressifs dans le capital des sociétés cotées, les fonds altern


Article

Le Temps - 29 août 2005

Extrait

______________________

Economie

Provoquer le changement pour extraire de la valeur.

Voilà ce qui obsède ces financiers trentenaires, métamorphosés en activistes.

Par Myret Zaki

Leurs noms: Mathieu Dubicq, 32 ans, gérant du hedge fund Mellon HBV European Special Situations. Christopher Hohn, 38 ans, gérant de The Children Investment Fund (TCI), le fonds qui a mené la fronde au sein de Deutsche Börse. Ou Christer Gardell, gérant de Cevian Capital, qui secoue les sociétés scandinaves. Il a désormais l'oeil braqué sur la Suisse et le Royaume-Uni, «territoires encore vierges».

Des armes moins discrètes

Les Etats-Unis, et plus récemment l'Allemagne, ont déjà goûté au phénomène. L'activisme des hedge funds a triomphé chez Deutsche Börse ce printemps. Chez Morgan Stanley, l'ex-CEO Philipp Purcell, remplacé en juillet par John Mack, est tombé sous les critiques acerbes de Hingfields Capital et Copper Arch, alliés à d'anciens cadres de la banque d'affaires. Parmi les armes de ces investisseurs à fort tempérament: des lettres hostiles envoyées au conseil d'administration, la déstabilisation des structures de management de l'intérieur, avec la promesse de placer une personne clé au poste de CEO par la suite, la vente à découvert du titre de la société qu'ils jugent mal gérée. Des tactiques qui peuvent attirer l'attention d'acquéreurs hostiles comme des fonds de buyout (capitaux privés). En Suisse, l'action du groupe Saurer a profité de la montée en puissance de Roger Bühler dans le capital. Le gérant du hedge fund Laxey Partners affiche une forte conviction quant au potentiel d'appréciation de la société. Cet activisme a rendu plus visibles les hedge funds. Il tranche avec leur réputation d'actionnaires autrefois discrets, qui évitaient d'ameuter d'autres investisseurs sur les bonnes opportunités.

Difficile de les «démasquer»

Du coup, les sociétés cotées ont un besoin de mieux connaître la participation des hedge funds dans leur capital.

«Le droit de la société anonyme

a pour fondement important

l'anonymat des propriétaires,

rappelle Olivier Terrettaz,

spécialisé dans le gouvernement d'entreprise.

Le remettre en cause serait protectionniste. »

En outre, un instrument dérivé se propage, qui masque l'actionnariat: les Contracts For Difference (CFD). Ils permettent aux investisseurs de parier sur les mouvements d'un cours sans détenir directement les titres. Les porteurs de CFD n'ont pas l'obligation de s'identifier auprès de la société...

Pour retrouver l'article dans sa version originale...

Cliquez ici - Fichier en format PDF (Taille 25 Ko)

#article #OlivierTerrettaz #LeTemps

© Copyright BoLT | Terrettaz & Partners  - 2017-2019 - mail @ terrettaz.biz